CROIX EN TERNOIS

1ère étape du Challenge AVENIRCUP

CROIX EN TERNOIS Asa Croix en Ternois
Samedi 20 et Dimanche 21 avril 2018

Engagement Grand prix Historique du Pas de Calais Avenircup-2018

HORAIRES GP HISTORIQUE DU PAS DE CALAIS 2018 v3
Liste des engagés au 08/04/2018

Résultats des courses du meeting du GP Du Pas de Calais

Essais qualificatifs

Course 1

Course 2

Reportage du meeting

Après un hiver vigoureux, un magnifique soleil estival accueillait le Challenge AVENIRCUP sur le petit circuit nordiste de Croix en Ternois.

Pour la reprise, 20 voitures étaient inscrites, mais seulement 19 ont participé aux essais chrono, Jacky Esnault n’ayant pu nous rejoindre.

Aux habitués du Challenge précédent se sont joints quelques nouveaux comme Philippe Marin qui partage désormais la Merlin de Jean Luc Delort le vainqueur 2017 du challenge AVENIRCUP, Cyrille Guillemin qui nous vient de la Cathéram qui a fait l’acquisition de l’ancienne voiture de Jacques Lemoine le constructeur des ACL, et Maxime Bastard qui rejoint son père en achetant une magnifique ARC MF2 3 semaines avant la course, à ceux-là s’est joint au Challenge Didier Rabet sur une très belle Marcadier FM1 de 1965, ainsi que Jean Pierre Destombes, le local de l’épreuve, sur un coupé CG 548 très performant.

Mais revenons aux essais du samedi matin ; 20 minutes ayant permis à Didier Bastard le père de Maxime, de s’approprier la pole position aux dépens de Lionel Martinucci toujours impressionnant qui ne connaissait pas le circuit et n’ayant pas participé aux essais libres. On retrouve en 2éme ligne Patrick Lebeaupin et l’excellent Philippe Marin très bien placé pour sa première course au sein du Challenge AVENIRCUP.
Il est à noter que dès la fin des essais on avait 2 abandons : Jean Marc Dureanteau sur bris moteur, et Yves Riffiod avec sa très belle ARC MF16 sur problème de moyeu arrière.

Course 1 dimanche matin

Aidé par son puissant moteur, Patrick Lebeaupin se glisse à l’intérieur du 1er droit, mais 3 voitures de front ça ne passe pas et il y perd son aileron et ses espoirs de victoire après un contact rugueux avec Didier Bastard. Dominique Pascal en embuscade règle tout le monde et s’échappe en tête en se faufilant parmi les voitures de tête suivi de Philippe Marin de Didier Bastard et de Lionel Martinucci qui est allé butiner un peu l’herbe pour éviter le contact des 2 protagonistes. Lionel Martinucci entamant son inexorable remontée. Malgré un embrayage patinant sur la fin, il pousse à la faute le leader en délicatesse avec ses freins et s’empare du commandement à deux tours de l’arrivée. Dominique Pascal réussit à conserver la 2ème place devant un Patrick Lebeaupin revenus du diable vauvert sans aileron suite à l’accrochage du 1er tour.
Louis Mainguy   dont c’était sa première apparition depuis Angoulême 2014 où il avait fait un podium, vient prendre une belle 4éme place sur sa Simkit qu’il partage avec Cyrille Rubaud.
Philippe Marin se retrouve 5éme suite à un contact un peu rugueux lors d’un freinage trop optimiste de Didier Bastard au 16 tour, sa voiture ayant quelques dégâts , il a levé le pied en fin de course pour ne pas tenter le pire et terminer la course.
A la 6ème  place on retrouve le régulier Gilles Landrin.
A la 7ème se place  Pascal Sadorge très régulier avec un moteur d’origine sur la SMS B16, l’ex d’Olindo Iacobelli qui avait signé en 1985 sur cette même voiture un étonnant chrono de 59’ 66 en Coupe de l’Avenir.
Jean Pierre Destombes le local sur son CG 548 termine 8ème.
Le prix de la combativité Christian Dubois revient à Maxime Bastard sur son ARC MF2 équipée pour la course de côte et qui en a profité de régaler les spectateurs en faisant de longue glissade en drift.
Il est à noter la grosse frayeur de Cyrille Guillemin qui dans le gauche le plus rapide a eu une rupture de pivot de moyeu arrière, et s’est retrouvé dans le bac à gravier fort mal placé, sa voiture n’ayant pas été évacuée pour le restant de la course.

Course 2 dimanche après midi

La grille de départ étant constituée par le résultat de la 1ère  course, Jean Luc Delort reprend le volant de sa Merlin et se retrouve positionné en 3ème ligne sur la 5ème place, il fait parler la poudre dès le 1er freinage où il se retrouve au niveau de Lionel Martinucci parti en pole position.
Ils sont cote à cote jusqu’au 2ème  virage où chacun retarde son freinage au maximum, à ce petit jeux là c’est Lionel qui part en tête à queue à l’intérieur devant tout le peloton se retrouvant bon dernier tandis que Jean Luc Delort s’échappe ne relâchant jamais son effort jusqu’au drapeau à damier.
On retrouve derrière l’écurie SIMKIT avec Jean Luc Mainguy et Cyrille Rubaud, puis suit Gilles Landrin.
Toujours gêné par son embrayage, Lionel Martinucci entame une remontée dont il a la secret et qui le verra finir sur la 2ème place du podium le seul à être dans le même tour que Jean Luc Delort.
Les accompagne sur le podium le toujours performant Cyrille Rubaud devant son coéquipier et team manager Jean Luc Mainguy.
Puis suit Gilles Landrin toujours régulier qui engrange des points et devient 3éme du Classement général du Challenge AVENIRCUP derrière Lionel Martinucci et Jean Luc Delort.
Il faut noter de nombreux abandons dans cette course avec ceux de Patrick Lebeaupin sur rupture de cardan, de Jean Pierre Destombes sur ennuis moteurs et de Dominique Pascal beaucoup trop généreux dans son dernier freinage au bout de la ligne droite qui l’enverra dans le bac à gravier.
Didier Bastard termine à la 6éme place, Didier Rabet très régulier avec sa magnifique Marcadier FM1 suit à la 7ème  place.
Ensuite on retrouve Pascal Sadorge, Paul Guillen sur sa magnifique URBAN ALFA 33 qui se familiarise avec sa conduite et se fait plaisir de terminer toutes les courses maintenant que la fiabilité est au rendez-vous. Jacques Carion sur la SIGMA, malgré des ennuis de sélection de vitesse qui l’on handicapé tout le weekend, termine lui aussi ses courses après une année bien noire en 2017.
Et notre Jojo Esteves sur sa MERLIN effet de sol qui lui aussi a résolu ses problème de surchauffe.
Didier Chollat remporte la classe 1300 sur sa Mambo devenue elle aussi fiable.
Maxime Bastard n’ayant pas pris le départ de la course.

Bilan très positif pour ce 1er rendez-vous du Challenge AVENIRCUP 2018, ambiance super sympa dans le paddock aussi bien entre les concurrents mais aussi avec les autres trophées comme Monoplace Passion de Paul Vezin et Philippe le Nech et le HTCC cher à notre ami Didier Gheza

Vidéos embarquées